Pays Basque Inedit

Découvrez le Pays Basque autrement

Parc de Castillon

 



Aux portes du Pays Basque, juste à coté de Bayonne dans les Landes vous pourrez voir le parc et le château de Castillon.

Ce doit être un des plus grand parc ouvert au public des environs, avec son étang, ses zones boisées et ses espaces ouvert, le Parc de Castillon est un endroit fait pour ce reposer loin des bruits de la ville (et des touristes en été). 

Selon l’acces par lequel vous entrerez il vous sera possible de trouver des tables pour pique-niquer ou de grand par terre d’herbes ou vous installer.


 

 

 







Laborantxa HAITZONDOA




C’est en faisant des recherches sur l’artisanat local et la relation des petits producteurs avec les réseaux sociaux que je suis tombé sur Francis Larrea. Un agriculteur en de production de légumes bio avec vente à la ferme, sur le marché et à l’AMAP d’Espelette.

Francis met en ligne tous les Vendredi la production qui sera vendue la semaine suivante, sur son site internet, la page facebook de la ferme et par mail.

On trouve aussi sur son site l’histoire de la ferme.

“La ferme « Haitz Ondoa » (traduction : le pied de chêne) est une exploitation de 3 ha
située sur la commune de Mendionde (64240).
Mendionde se situe à équidistance (30km) de Bayonne et de Saint Jean Pied de Port. La ville la plus proche est Hasparren (8km).
Le nom de la ferme vient de la présence d’un magnifique chêne de plus de 500 ans sur la propriété.
J’y cultive depuis début 2013 des fruits et légumes en mode de culture biologique
Les parcelles étaient utilisées autrefois par mes parents à la retraite. Ils y élevaient des brebis et des volailles pour leur consommation personnelle. Ils n’ont jamais utilisé d’engrais chimiques ni de produits phytosanitaires sur les parcelles et les arbres.
Cependant une période de conversion est obligatoire pour une installation en Agriculture Biologique. Celle ci est terminée depuis le 15 octobre 2014.
Tous mes fruits et mes légumes disposent aujourd’hui du label bio certifié par Certisud.
Je suis seul à travailler sur ma ferme mais j’emploie un saisonnier durant les trois mois de l’été où la quantité de travail est la plus importante.
En effet aux plantations et aux récoltes viennent s’ajouter la récolte des fruits et le désherbage des cultures.”
http://haitzondoa.fr.gd/La-ferme-d—g-HAITZ-ONDOA-g-.htm


 




Zarkambide





Accessible par le haut, depuis la route de l’Artzamendi, ou par le bas depuis le Bastan. Le Zarkambide est un espace tout aussi magnifique qu’il est pentu. Depuis le bas il est possible d’aller à gauche vers “La grotte du Saint qui sue”, ou à droite, mais de ce coté le chemin fini par ce perdre dans la montagne et l’arrivée jusqu’à la crête est plutôt aléatoire. 

L’endroit est magnifique, plus on monte, plus la vue sur la vallée est impressionnante et la zone fourmille de vautours.

Depuis le bas la montée est rude, le chemin est bien tracé mais particulièrement caillouteux, pensez à prendre de l’eau, des chaussures de marche, et ne vous laissez pas avoir par le soleil qui disparaît rapidement derrière les montagnes en fin d’après-midi.



<iframe src=”https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d1975.8778099901276!2d-1.3890972123517502!3d43.2720966231489!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0xd5125bd25e06db5%3A0x9e526984682d4596!2sZarkambid%C3%A9!5e1!3m2!1sfr!2sus!4v1487586827179″ width=”600″ height=”450″ frameborder=”0″ style=”border:0″ allowfullscreen></iframe>




Atelier de restauration Lafouresse





Nous avons rencontré Jean-Bruno Lafouresse lors de sorties photos avec l’association Gaco Photo pour les journées des métiers d’arts. 
L’atelier est un petit local plutôt encombré par les tableaux en vente et ceux en réparations, en ce glissant jusqu’au fond du magasin on passe dans l’atelier.
Jean-Bruno parle facilement de son métier, expliquant clairement ce qu’il fait.

http://www.atelier-galerie-lafouresse.com/




<iframe src=”https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m14!1m8!1m3!1d11578.575846659653!2d-1.4783977!3d43.4889001!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x0%3A0x85eb8045ab3b539!2sLafouresse+Jean-Bruno!5e0!3m2!1sfr!2sus!4v1487587233926″ width=”600″ height=”450″ frameborder=”0″ style=”border:0″ allowfullscreen></iframe>




Les villages Basques





Ce qui est assez singulier au Pays Basque, ce sont le nombre de petit villages perdu dans les montagnes et dans les campagnes partout sur les routes principales ou sur les secondaires.

Alors que certains département français ce désertifient ici il y a du monde partout. Au bout de chaque chemin il y a une maison habitée ou une maison de vacance, au bout de chaque route il y a un village, petit ou grand.

La dynamique locale y est pour beaucoup, on vit en famille, on connais ces voisins, de petites entreprises de tous types sont disséminées partout sur le territoire et certaines grandes entreprises, connues à l’international ont leur siège social dans de petit villages au cœur du pays.

Si le tourisme s’est installé dans les villages les plus connus, les petits villages avoisinant ne sont pas en reste. Les agriculteurs se battent pour faire reconnaître les particularités des lieux, comme le vin d’Irouléguy, petit village entre St Jean Pied de Port et St Etienne de Baigorry, ou le fromage Ossau-Iraty produit par des fermes perdues dans les montagnes.



 




De Bayonne à St Jean Pied de Port par le train





Oubliez un peu la voiture et prenez le temps de regarder des paysages que vous n’auriez pas vu si vous aviez pris la route.

Le voyage en train depuis Bayonne jusqu’à St Jean Pied de Port longe la Nive sur tout le trajet.
Desservant tous les petits villages le long de la voie, le train prend son temps et va doucement remonter la rivière en vous laissant le temps d’apprécier le paysage entre montagnes et vallées fertiles.

Pensez à partir pour la journée, un train le matin depuis Bayonne et un train en fin d’après midi depuis St Jean Pied de Port vous laisserons largement le temps de vous balader dans les rues de la ville médiévale.
Les cafés, snacks et restaurants de la ville sont assez nombreux pour que vous ayez le choix du repas le midi.

Liens vers le site TER Aquitaine pour le trajet




 




Bayonne, les murailles





A Bayonne beaucoup visitent le centre ville ou ce trouvent tous les magasins, les bars et les restaurants.

Mais Bayonne ce ne sont pas que des commerces, c’est aussi une ville médiévale entourée de murailles, de douves, de passages plus ou moins visibles selon les endroits ou on ce trouve.
Le début de la visite peut ce faire de l’exterieur, en longeant les murailles qui entourent la ville, que ce soit à partir des parkings exterieurs, situés, pour la plupart directement sur les fortifications ou à partir de l’office de Tourisme. Il faut compter au moins la journée si vous comptez en faire le tour complet.



 




Bayonne Centre Ville





Que dire de Bayonne que vous ne trouverez pas partout ? Pour ce qui est du centre ville, pas grand chose, mais vous trouverez d’autres articles dédiés à Bayonne sur des endroits beaucoup moins visités par les touristes. Même si, vu le monde qu’il y a dans la ville en été, je doute que vous trouviez un endroit calme.

Le centre ville de Bayonne est piéton et tous les parkings dans les rues avoisinantes sont payant et particulièrement cher, privilégier les grand parkings tout autour de la ville, ils sont moins cher.



 




Saint Jean Pied de Port (Donibane Garazi)





Tous les livres que vous pourrez trouver sur le tourisme au Pays Basque vous parlerons de St Jean Pied de Port. Véritable “port” pour le transport routier et piéton vers l’Espagne et en particulier Pampelune.
Tous les touristes visitent le carré formé par les deux ponts de la ville dont trois des cotés sont en rue piétonnes et le 4ème une véritable autoroute en été.

Mais vous n’êtes pas comme tout le monde. Donc, pour commencer vous n’allez pas chercher une place dans les parkings surchargés de la Mairie ou de l’Office de Tourisme. En arrivant en ville vous allez voir un drôle de rond point ou personne ne cède la priorité, c’est en fait la nationale qui traverse la ville et tourne à angle droit à cet endroit.
Vous verrez une route qui monte, vers St Michel, prenez par là, contournez la citadelle, passez le marché couvert sur votre droite, le collège et l’école, et ne prenez pas l’angle droit, faite bien attention aux voitures qui arrivent et continuez tout droit en longeant la muraille de pierre qui est sur votre gauche. Là, tout au fond il y a des places de parking.

Une fois garé gardez là muraille à votre gauche et continuez la route en longeant le bord de Nive. Vous trouverez un petit pont, un espace ombragé, des tables, des chaises, loin de la cohue du centre ville.
Pour vous rendre au centre sans passer par la route vous pouvez longer la Nive et vous arriverez juste devant les portes de la ville.



 




Les routes du Pays Basque





Au-delà de Cambo, après le pont d’Itxassou qui traverse la Nive, nous entrons dans le Pays Basque intérieur.
Ici ce n’est plus le commerce et l’industrie qui prédomine mais l’agriculture, sur les routes les plus fréquentés les tracteurs et leurs énormes remorques côtoient les voitures, les touristes flânent sur les routes et les voitures sans permis font le pendant des motos surpuissantes.

Au-delà des grandes artères de Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port jusqu’à Sauveterre-de-Béarn la majorité des routes du Pays Basque servent autant pour les voitures que pour les animaux de la ferme. Il est fréquent de voir des appels de phares pour être prévenus d’un troupeau de mouton et de vache en déplacement entre deux champs. En automne les panneaux de signalisation bordent les voies pour inciter à la prudence, les roues des tracteurs des exploitations agricoles en pleine récolte sèment de la terre sur le goudron.

Ici les routes s’entre-lacent pour ce perdre dans un inextricable tissu de voies allant d’une ferme à l’autre, d’une ville à l’autre et d’une vallée à la suivante. Un bon GPS peut s’avérer nécessaire pour ne pas perdre le nord.



 




Page 1 sur 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén