Pays Basque Inedit

Découvrez le Pays Basque autrement

Catégorie : Camping Page 1 of 2

Chemins du Pays Basque (entre Mendive et Esterençuby)

 

Parfois en partant balader sur les petites routes du Pays Basque, loin des lieux touristiques et grandes voies de circulation, il arrive que l’on ce perde, que la route finisse et que le chemin commence.
En ces jours de beau temps de fin de saison d’été, alors que la terre est assez sèche et que les chemin son carrossable il est possible de ce laisser tenter par un peu d’aventure. Ce ne sont pas des lieux totalement vierges de toute civilisation, plutôt des routes d’agriculteurs et de chasseurs, certainement les seules personnes à venir ce perdre dans ce genre d’endroits, avec quelques touristes lunatiques.
Faites attention, ces lieux ne sont pas fait pour des balades en voiture neuve ni pour les touristes du dimanche tout droit sortis de leur ville goudronées, il faut un peu d’inconscience, de savoir faire et de volonté pour ne pas ce retrouver planter au millieu de nul part le téléphone à la main cherchant déséspérément un réseau fuiant pour appeller à l’aide.
Dans ces lieux vous pourrez retrouver un peu de nature à l’état brute, sans vous fatiguer, contrairement à certains marcheurs qui mettrons des heures pour arriver au même endroit, mais il y a des chances que le bruit de la voiture fasse fuire une majeure partie des animaux.
Pour la petite histoire, j’ai retenté l’experience de partir à l’aventure quelques jours plus tard, même pas loin, à 15km de Bayonne, dans un endroit ou Google nous indiquais plein de routes et surtout plein de villages. Malheureusement il s’est mis à pleuvoir, le terrain est devenu glissant, et de patinages en dérapages le demi-tour pour revenir sur nos pas à fini avec une aile de la voiture abimée et une facture bien salée chez le carrossier. Nous étions partis chercher des champignons, ça aurait coûté moins cher de les acheter au supermarché.

Chemins du Pays Basque by Alex Bouvet on 500px.com


Retrouvez l’article
sur le blog
paysbasqueinedit.fr

Retrouvez
le lieu sur
Google Map

A découvrir – Le pic d’Irau

Le Pays Basque est parsemé d’une multitude de colline qui sont toutes nommées “pic” alors qu’elles sont particulièrement arrondies…
Et voilà que je tombe sur le “pic d’Irau”, je regarde quelques sites internet et je me rend compte que personne ne parle de sa particularité. Le “pic” est en fait un double pic… c’est quand même pas rien quand 90% des autres sont ronds ! 
Encore une balade pour les acharnés de la montagne. Le dénivelé depuis le lieu le plus proche ou l’on peu ce garer n’est que de 100m, mais apparemment il n’y a pas de sentier pour y monter et selon d’ou on le prend on doit s’approcher de l’escalade…
Une fois en haut la vue doit être magnifique et bien dégagée. 
Je viens de voir que Google n’indiquais pas le Pic d’Irau mais le Col d’Irau, une fois au col impossible de rater le pic, il est juste à coté.
 Retrouvez le lieu
avec Google Map

Selva de Irati

C’est en cherchant un des pics d’Iraty que je suis tombé sur quelque chose qu’encore une fois je n’avais jamais vu nul part avant. 
Google indique Selva de Iraty qu’il traduit lui même par “Jungle d’Iraty”… Je suppose qu’il s’agit plutôt de “foret”.
La recherche Google ne donne… rien en Français, sauf… TripAdvisor. 
Ce n’est pas un site que j’apprécie particulièrement, surtout depuis qu’il a déclaré que la plus belle plage de France était la Cote des Basque… qui n’est une plage qu’une fois toutes les 6h quand la marée est basse… Bref.
Bref, 
TripAdvisor ne dit rien en réalité, il n’y a que 3 commentaires de personnes qui y sont allées et qui, certainement ont trouvé l’endroit très sympa bien qu’un peu perdu au milieu de la montagne. 
Le lieu à l’air magnifique, mais, en plus, c’est le point de départ vers ce que Google indique comme la waterfall cube, dont j’avais trouvé le nom en Espagnol mais que j’ai perdu au cours des recherches. A voir.
 Retrouvez le lieu
avec Google Map

Le Lac d’Irabia – recherches sur internet

Je trouve beaucoup de données techniques de randonnées pour le lac d’Irabia mais pas grand chose qui en parle vraiment.
Situé dans la forêt d’Iraty, coté Espagnol il apparaît que le lac ne fait pas partie des lieux proposés par les Offices de tourisme locaux.
A ce que j’ai pus trouvé le lac est accessible depuis la France, ou l’Espagne mais les informations sont un peu parcellaires, soit elles indiquent le départ depuis un autre lieu, soit le texte passe par un “a un moment il faut tourner”, ce qui n’est pas particulièrement fiable. Une bonne recherche sur Google Map pourrait être utile.
Le lac d’Iraty (ou d’Irabia si on se trouve en Espagne), est un superbe lac artificiel qui se situe à la limite de la frontière franco-espagnole. Il est retenu par un barrage d’une hauteur avoisinant les 40 mètres qui a été construit au début des années 1920 (1921-1922 pour être précis) et fut rempli à partir de 1942.
 Retrouvez le lieu
avec Google Map

Partez à l’aventure avec les cartes du site !

Cliquez en haut a droite sur “Agrandir le plan

Dans “Lieux” – cliquez sur le lien 

En haut dans la partie rouge cliquez sur le panneau avec la flèche

 Une fois dans Google Map ajoutez votre lieu de départ

 

 

 

Le Jara

Dans les sommets du Pays Basque tout le monde connais la Rhune et Iraty, qui sont partout sur les guides de voyages. Mais il y en a bien d’autres dans ce pays ou la majorité du terrain est vallonné.




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”34″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”0″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]




Nous sommes montés au Jara, affiché sur les cartes comme étant sur la commune d’Irouléguy il est en fait bien plus près de Saint Martin d’Arrossa.
En grand sportifs que nous sommes, c’est en voiture que nous avons atteind le haut de la coline, mais si le but de la marche n’est pas d’arriver en haut mais bien de profiter d’un paysage magnifique que l’on peut voir sur le trajet, le Jara est un des sommets qu’il faut vraiment faire à pied pour apprécier l’étendue du Pays Basque interieur.
En voiture c’est un peu particulier, ca monte raide, la route est étroite, parfois pas bien goudronnée, et avoir un GPS peut être une bonne chose pour ne pas ce perdre dans le méandre de voies qui ce perdent sur les crêtes et dans les vallées avoisinnantes.









Il y avait un vent à décorner les boeufs, mais pas une seule vache, juste des moutons d’une ferme voisine. Par contre le temps clément nous a permis de voir plusieurs oiseaux, des milans et des vautours.
Aussi étonnant que cela paraisse, nous y avons aussi trouvé un lieu ou pic-nicker, avec table et bancs en bois. Je n’en avais pas parlé dans mon premier article il a presque 1 an, parce que cet espace n’existait pas quand j’y suis monté la première fois.








Digue de Tarnos

Coincée entre le fleuve de l’Adour et l’Atlantique, mais aussi entre le département des Pyrénées Atlantique et les Landes, mais encore entre les villes de Boucau et de Tarnos, la digue “de Tarnos” et le pendant de “La Barre” située de l’autre coté de l’embouchure du fleuve et appartenant à Anglet.

Longue de 1000m, très prisée des locaux qui viennent s’y balader et ce détendre sur la plage située juste de l’autre coté, la Digue est délaissée par les touristes qui lui préfèrent l’attrait commercial de la Barre et des plages d’Anglet. Son manque d’attrait pourrait aussi dépendre de la zone industrielle qu’il faut traverser pour y accéder alors que tu coté Anglois l’embouchure est accessible depuis Biarritz ou en longeant les maisons et la foret qui bordent l’Adour.




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”29″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”0″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]





Iholdy

Iholdy est un petit village perdu dans la campagne Basque entre Irrissary (un autre village perdu) et Saint Palais (beaucoup plus connus pour le chemin de Compostelle qui le traverse en direction de St Jean Pied de Port).

Hors des cheminements habituels des touristes, Iholdy est resté assez préservé. Village classique du Pays Basque, il regroupe tout le nécessaire pour une vie locale, l’école, l’épicerie, l’hotel restaurant et bien sur le fronton et l’église. 




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”31″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”0″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]





Ispoure

Le village d’Ispoure, forme, avec celui de Uhart-Cize une ceinture autour de St Jean Pied de Port. 
Les trois villes sont tellement proches les unes des autres que vu de Citadelle il n’est possible de les différencier que par leurs églises respectives. 

Ispoure à pourtant la particularité d’accueillir la zone commerciale de l’agglomération. Vous y trouvez un supermarché, deux magasins de bricolage, la coopérative agricole, un vétérinaire, un garagiste… et la liste est certainement encore longue. 

Le village lui même est typiquement Basque, entre le maison, l’église, le pont et les champs nous nous trouvons bien dans le Pays Basque intérieur. 




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”32″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”0″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]





Izpegi

Le Col d’Izpegi ce situe au dessus la ville de Saint Etienne de Baigorry, il est un des points de passage entre la France et l’Espagne, mais ne fait pas partie des lieux les plus connus à cause de la zone montagneuse qui l’entoure et de la distance avec Baigorry, la ville la plus proche. 

Pour beaucoup la “frontière” est un vague mot et les points de passage entre la France et l’Espagne correspondent surtout aux zones commerciales que l’on surnomme “les Ventas”. 
En réalité la frontière coupe le Pays Basque en 2 entre la partie Française et la partie Espagnole, on peut donc la retrouver un peu partout, surtout le long de la Départementale 918 entre Bayonne et St Jean Pied de Port, 

Si les villages d’Hendaye, d’Ainhoa et Saint Jean Pied de Port sont connus pour être les plus proches de la frontière, Bidarray, Osses, Saint Etienne de Baigorry et Banca en sont tout aussi proche, mais pour eux, pas de lieux de pèlerinage dans des magasins bénéficiant des taxes espagnoles. 




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”33″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”0″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]





Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén