Pays Basque Inedit

Découvrez le Pays Basque autrement

Catégorie : Détente Page 2 of 7

A découvrir – Le pic d’Irau

Le Pays Basque est parsemé d’une multitude de colline qui sont toutes nommées “pic” alors qu’elles sont particulièrement arrondies…
Et voilà que je tombe sur le “pic d’Irau”, je regarde quelques sites internet et je me rend compte que personne ne parle de sa particularité. Le “pic” est en fait un double pic… c’est quand même pas rien quand 90% des autres sont ronds ! 
Encore une balade pour les acharnés de la montagne. Le dénivelé depuis le lieu le plus proche ou l’on peu ce garer n’est que de 100m, mais apparemment il n’y a pas de sentier pour y monter et selon d’ou on le prend on doit s’approcher de l’escalade…
Une fois en haut la vue doit être magnifique et bien dégagée. 
Je viens de voir que Google n’indiquais pas le Pic d’Irau mais le Col d’Irau, une fois au col impossible de rater le pic, il est juste à coté.
 Retrouvez le lieu
avec Google Map

Selva de Irati

C’est en cherchant un des pics d’Iraty que je suis tombé sur quelque chose qu’encore une fois je n’avais jamais vu nul part avant. 
Google indique Selva de Iraty qu’il traduit lui même par “Jungle d’Iraty”… Je suppose qu’il s’agit plutôt de “foret”.
La recherche Google ne donne… rien en Français, sauf… TripAdvisor. 
Ce n’est pas un site que j’apprécie particulièrement, surtout depuis qu’il a déclaré que la plus belle plage de France était la Cote des Basque… qui n’est une plage qu’une fois toutes les 6h quand la marée est basse… Bref.
Bref, 
TripAdvisor ne dit rien en réalité, il n’y a que 3 commentaires de personnes qui y sont allées et qui, certainement ont trouvé l’endroit très sympa bien qu’un peu perdu au milieu de la montagne. 
Le lieu à l’air magnifique, mais, en plus, c’est le point de départ vers ce que Google indique comme la waterfall cube, dont j’avais trouvé le nom en Espagnol mais que j’ai perdu au cours des recherches. A voir.
 Retrouvez le lieu
avec Google Map

Le Lac d’Irabia – recherches sur internet

Je trouve beaucoup de données techniques de randonnées pour le lac d’Irabia mais pas grand chose qui en parle vraiment.
Situé dans la forêt d’Iraty, coté Espagnol il apparaît que le lac ne fait pas partie des lieux proposés par les Offices de tourisme locaux.
A ce que j’ai pus trouvé le lac est accessible depuis la France, ou l’Espagne mais les informations sont un peu parcellaires, soit elles indiquent le départ depuis un autre lieu, soit le texte passe par un “a un moment il faut tourner”, ce qui n’est pas particulièrement fiable. Une bonne recherche sur Google Map pourrait être utile.
Le lac d’Iraty (ou d’Irabia si on se trouve en Espagne), est un superbe lac artificiel qui se situe à la limite de la frontière franco-espagnole. Il est retenu par un barrage d’une hauteur avoisinant les 40 mètres qui a été construit au début des années 1920 (1921-1922 pour être précis) et fut rempli à partir de 1942.
 Retrouvez le lieu
avec Google Map

A découvrir – Les Grottes d’Isturitz et d’Oxocelhaya

Les grottes d’Isturitz et d’Oxocelhaya (Izturitze eta Otsozelaiako leizeak, en basque), ou grottes d’Oxocelhaya et d’Isturits1 forment une série de grottes naturelles avec habitat préhistorique situées sur le site naturel de la colline de Gaztelu dans la vallée de l’Arberoue, en Basse-Navarre dans le département des Pyrénées-Atlantiques.
Elles font partie du réseau de grottes ornées de la chaîne pyrénéo-cantabrique, et sont classées par les monuments historiques depuis 1953
La grotte d’Isturitz, la première, est mondialement connue des archéologues. On y a retrouvé près de 45 000 pièces de mobilier et objets d’art, témoignant de la présence d’atelier de fabrication de vêtements datant d’il y a 14 000 ans ! Sur ses parois, des gravures rupestres remarquables, dont un pilier qualifié d’oeuvre d’art où trois animaux superposés interpellent encore les chercheurs.
Plus bas, la grotte sanctuaire d’Oxocelhaya est un ravissement pour les yeux, un chef d’oeuvre de la nature. Cette cathédrale du temps arbore des concrétions millénaires entrainant le visiteur dans la féérie d’un monde souterrain grandiose : stalactites, stalagmites, drapées, lignes cristallines, cascades, colonnes… qui témoignent d’une zone toujours en activité.
 Retrouvez le lieu
avec Google Map

Brochure / Site Internet – Sites et musées en Pays Basque

L’association des Sites et Musées en Pays Basque rassemble les 15 principaux sites patrimoniaux, culturels, naturels et touristiques du Pays Basque.
Les femmes et les hommes de notre association souhaitent promouvoir un tourisme de qualité et un territoire authentique. 
Avec environ 1,3 millions de visiteurs annuel, notre réseau est aussi un acteur économique important de la région. Née il y a plus de dix ans, l’association est soutenue par le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques et le Comité Départemental du Tourisme Béarn-Pays Basque.
Engagés depuis plusieurs années dans la collaboration transfrontalière, nous développons des partenariats avec nos voisins d’Euskadi.
J’espère que nous aurons bientôt le plaisir de vous accueillir sur l’un de nos sites…
Les Sites et Musées en Pays Basque
 Retrouvez le lieu
avec Google Map

A découvrir – Les sources de la Nive et les salines d’Ugarré

J’avais déjà entendu parlé des sources de la Nive, une résurgence d’eau situé dans la commune d’Esterençuby que j’ai pus retrouver en partie sur Google. Et totalement par hasard, je suis tombé sur autre chose, qui doit être situé dans le même lieu, “le puis salé d’Ugarré” aussi appelé “Salines d’Ugarré”. 
Comme d’habitude pour les lieux dont on ne vous parlera pas dans les Office de Tourisme, il faut aller chercher la suite sur internet. Enfin si on a de la chance….
J’ai donc trouvé 3 pages de sites internet que je vous ajoute ici et que j’ajouterais dans la partie Bibliographie si ce n’est pas déjà fait. 
 

 Retrouvez le lieu
avec Google Map

A découvrir – L’ancienne redoute de Chateau-Pignon

Je viens de voir que Youtube ne propose qu’une vidéo familiale pour l’ancienne redoute de Chateau-Pignon.
La redoute a été construite en 1512, lors de la prise de la Navarre par que Ferdinand le Catholique. Elle à ensuite été le théâtre de plusieurs batailles entre Français, Espagnol et même Anglais. La forteresse était constituée de deux parties : un polygone de 100 m de circonférence cerné par un rempart et deux saillants accolés, destinés à renforcer les défenses.
fffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff
fffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff
Mes recherche sur internet concernant l’ancienne redoute n’ont pas été très concluantes et selon les images de Google il n’y a pas vraiment de chemin pour monter jusqu’au sommet.
C’est donc une balade qu’il est préférable de faire avec au moins un téléphone pour reprérer les lieux.
Situé sur un sommet proche de la D428 il est aussi possible d’y accéder depuis un embranchement au niveau de la Vierge de Biakorri. 
Je n’ai pas non plus trouvé de photo précise du lieu, donc, c’est une balade à l’aveugle, ou vous pouvez attendre que j’aille y faire un tour pour donner plus d’indications. 

 Retrouvez le lieu
avec Google Map

A découvrir – La tour d’Urkulu au col d’Arnosteguy

 

La tour d’Urukulu surplombant l’ancienne voie reliant le pays de Cize (Saint Jean Pied de Port) à la vallée d’Aezkoa, juste au dessus du col d’Arnosteguy, est un vestige d’une tour-trophée romaine du premier siècle qui marquait la frontière entre la Gaule et l’Espagne et commémorait la conquête de l’Aquitaine.
Le terrain permet plusieurs accès, une route et deux chemins mènent à la tour. 
L’OT Pays Basque propose de partir à pied depuis le col d’Arnosteguy et de faire une boucle 
https://goo.gl/RFCtks
Sur Google Map on peut voir que depuis la D428 une route qui à l’air goudronnée arrive pratiquement jusqu’à la tour. 
 

 Retrouvez le lieu
avec Google Map

A découvrir – Le vignoble d’Irouleguy

Ce sont “des” balades, en voiture ou à pied, et des dégustations que nous vous proposons dans cet article. 
Les vignobles d’Irouleguy, dont le syndicat existe depuis 1945 existait probablement déjà avant l’ère chrétienne.  Il s’étend sur 15 communes entre Saint Etienne de Baigorry et Saint Jean Pied de Port et compte 12 vignerons localisés sur la carte juste en dessous.
Le site internet du syndicat http://irouleguy.net/ présente les différents vignerons et il est possible de découvrir, dans les articles qui correspondent, si ils proposent des visites avec, au cas ou, les heures et les jours d’ouverture. 
Les offices de tourisme local ont aussi de la documentation sur le sujet, j’ai essayé d’en trouver un exemplaire sur internet mais sans résultat.
  AOP Irouleguy
 Retrouvez le lieu
avec Google Map

A découvrir – La Rhune

C’est une balade familiale ou sportive selon la façon dont on l’aborde. Le site https://www.visorando.com/randonnee-la-rhune/ propose une balade aller/retour à partir du village d’Ascain.
Pour les plus sportif, l’événement Skyrhune http://www.skyrhune.com est une course en montagne particulièrement physique pour ceux qui souhaitent arriver, comme le vainqueur de l’année dernière, en 1h53.
Pour les familles un train a crémaillère en service depuis 1924 permet de gravir la montagne sans efforts. https://www.rhune.com/fr/ 
Le site propose de prendre un billet en ligne, ce qui est préférable vu le nombre de touristes qui ce pressent pour monter. La basse saison et de mi-Mars à début Juillet et début Septembre à début Novembre.
Le site internet de la Rhune dit qu’il est possible de visiter le sommet en 35mn. Pour y être aller (il y a bien longtemps) je trouve ce temps un peu court pour prendre le temps de découvrir le lieu, surtout qu’actuellement diverses activités sont proposées.
Il est aussi possible de monter à pied et redescendre en train (billet à prendre en haut) ou de redescendre à pied
Gorges de kakuetta
 Retrouvez le lieu
avec Google Map

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén