Pays Basque Inedit

Découvrez le Pays Basque autrement

Catégorie : En voiture Page 2 of 4

A découvrir – La tour d’Urkulu au col d’Arnosteguy

 

La tour d’Urukulu surplombant l’ancienne voie reliant le pays de Cize (Saint Jean Pied de Port) à la vallée d’Aezkoa, juste au dessus du col d’Arnosteguy, est un vestige d’une tour-trophée romaine du premier siècle qui marquait la frontière entre la Gaule et l’Espagne et commémorait la conquête de l’Aquitaine.
Le terrain permet plusieurs accès, une route et deux chemins mènent à la tour. 
L’OT Pays Basque propose de partir à pied depuis le col d’Arnosteguy et de faire une boucle 
https://goo.gl/RFCtks
Sur Google Map on peut voir que depuis la D428 une route qui à l’air goudronnée arrive pratiquement jusqu’à la tour. 
 

 Retrouvez le lieu
avec Google Map

A découvrir – Le vignoble d’Irouleguy

Ce sont “des” balades, en voiture ou à pied, et des dégustations que nous vous proposons dans cet article. 
Les vignobles d’Irouleguy, dont le syndicat existe depuis 1945 existait probablement déjà avant l’ère chrétienne.  Il s’étend sur 15 communes entre Saint Etienne de Baigorry et Saint Jean Pied de Port et compte 12 vignerons localisés sur la carte juste en dessous.
Le site internet du syndicat http://irouleguy.net/ présente les différents vignerons et il est possible de découvrir, dans les articles qui correspondent, si ils proposent des visites avec, au cas ou, les heures et les jours d’ouverture. 
Les offices de tourisme local ont aussi de la documentation sur le sujet, j’ai essayé d’en trouver un exemplaire sur internet mais sans résultat.
  AOP Irouleguy
 Retrouvez le lieu
avec Google Map

A découvrir – La Rhune

C’est une balade familiale ou sportive selon la façon dont on l’aborde. Le site https://www.visorando.com/randonnee-la-rhune/ propose une balade aller/retour à partir du village d’Ascain.
Pour les plus sportif, l’événement Skyrhune http://www.skyrhune.com est une course en montagne particulièrement physique pour ceux qui souhaitent arriver, comme le vainqueur de l’année dernière, en 1h53.
Pour les familles un train a crémaillère en service depuis 1924 permet de gravir la montagne sans efforts. https://www.rhune.com/fr/ 
Le site propose de prendre un billet en ligne, ce qui est préférable vu le nombre de touristes qui ce pressent pour monter. La basse saison et de mi-Mars à début Juillet et début Septembre à début Novembre.
Le site internet de la Rhune dit qu’il est possible de visiter le sommet en 35mn. Pour y être aller (il y a bien longtemps) je trouve ce temps un peu court pour prendre le temps de découvrir le lieu, surtout qu’actuellement diverses activités sont proposées.
Il est aussi possible de monter à pied et redescendre en train (billet à prendre en haut) ou de redescendre à pied
Gorges de kakuetta
 Retrouvez le lieu
avec Google Map

Partez à l’aventure avec les cartes du site !

Cliquez en haut a droite sur “Agrandir le plan

Dans “Lieux” – cliquez sur le lien 

En haut dans la partie rouge cliquez sur le panneau avec la flèche

 Une fois dans Google Map ajoutez votre lieu de départ

 

 

 

Le Jara

Dans les sommets du Pays Basque tout le monde connais la Rhune et Iraty, qui sont partout sur les guides de voyages. Mais il y en a bien d’autres dans ce pays ou la majorité du terrain est vallonné.




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”34″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”0″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]




Nous sommes montés au Jara, affiché sur les cartes comme étant sur la commune d’Irouléguy il est en fait bien plus près de Saint Martin d’Arrossa.
En grand sportifs que nous sommes, c’est en voiture que nous avons atteind le haut de la coline, mais si le but de la marche n’est pas d’arriver en haut mais bien de profiter d’un paysage magnifique que l’on peut voir sur le trajet, le Jara est un des sommets qu’il faut vraiment faire à pied pour apprécier l’étendue du Pays Basque interieur.
En voiture c’est un peu particulier, ca monte raide, la route est étroite, parfois pas bien goudronnée, et avoir un GPS peut être une bonne chose pour ne pas ce perdre dans le méandre de voies qui ce perdent sur les crêtes et dans les vallées avoisinnantes.









Il y avait un vent à décorner les boeufs, mais pas une seule vache, juste des moutons d’une ferme voisine. Par contre le temps clément nous a permis de voir plusieurs oiseaux, des milans et des vautours.
Aussi étonnant que cela paraisse, nous y avons aussi trouvé un lieu ou pic-nicker, avec table et bancs en bois. Je n’en avais pas parlé dans mon premier article il a presque 1 an, parce que cet espace n’existait pas quand j’y suis monté la première fois.








Vers la Digue de Tarnos

Cette fois nous partons vers un lieu un peu particulier. Nous allons à la Digue de Tarnos… Oui on est dans les Landes, enfin sur le plan et dans la tête des habitants c’est parfois un peu brouillon. 
Pour aller à la Digue de Tarnos, qui est à l’embouchure de l’Adour, depuis la mairie de Bayonne, il faut d’abord traverser l’Adour. Pour passer dans les Landes ? Et bien non ! Pour aller à Boucau, qui est ? Dans les Pyrénées Atlantiques ! 
Donc nous allons voir une Digue, qui est dans les Landes, mais en passant par les Pyrénées Atlantiques… 
Vous ne suivez plus ? Ne vous en faites pas, vous n’êtes pas les seuls… Regardez sur Google Map ça sera plus simple.



Toutes les photos dans la galerie 500px !




Donc nous allons au bord de la mer, les plages de sable fin, le soleil, le surf, les touristes, on est sur la côte Atlantique quand même ! 
Vous croyez ? 
Vous le verrez dans la vidéo, tout commence par.. un port commercial et une zone industrielle…
Et quel port ! Pour le site internet http://www.bayonne.port.fr l’histoire commence au 12ème siècle “Au Moyen Age, Bayonne devient véritablement un port maritime et fluvial qui connaît son âge d’or entre le 12ème siècle et le 14ème siècle, au temps de la suzeraineté anglaise.”
Mais ce n’est pas l’objet de l’article. 










En fait l’article s’arrête là. Il y a encore beaucoup de choses à dire et j’ai prévu d’écrire plusieurs articles au sujet de la Digue de Tarnos. Vous verrez en y allant que si la Digue elle même est un lieu à voir, la plage de la Digue et le “champs de tir” à aussi son coté remarquable et historique tout comme les bords de l’Adour.





Plage de la Digue – Tarnos

Juste à coté des grandes plages touristiques d’Anglet, ou surchargées de Biarritz il est possible de trouver des lieux calmes, tout aussi immense qu’ils sont désertiques. Les plages des Landes.

Si vous venez au Pays Basque il vous suffira de traverser le fleuve de l’Adour pour passer dand les Landes, enfin presque, il vous faudra quelques kilomètre supplémentaire pour sortir du Département des Pyrénées Atlantiques.

La première plage des Landes ce situe juste de l’autre coté de l’estuaire, vous pouvez la contempler en vous baladant à La Barre à Anglet entouré de centaines de touristes. En fait vous ne verrez pas grand chose, surtout ce qui pourrait ressembler à une zone industrielle (ce qui est le cas d’ailleurs), et un long mur ce prolongeant vers la mer, la Digue de Tarnos.
La Digue cache une plage immense, et pratiquement désertique, parsemée de tronc d’arbres laissés là par la marée et d’ancien bunkers, reliques du mur de l’Atlantique consrtuit par les Allemands.

Pour y aller il va falloir vous munir d’un peu d’ouverture d’esprit, le seul chemin passe au millieu d’une zone industrielle en activité, pas vraiment l’endroit ou l’on pense pouvoir ce mettre en maillot de bain… Mais au final vous arriverez sur un immense parking, fréquement vide, et une plage ou vous ne trouverez que quelques locaux et des touristes avertis.

Bonne baignade !




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”28″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”0″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]







Le BAB – Bayonne/Anglet/Biarritz










Dans un méandre de routes et de villes “l’agglomération Bayonnaise” représentée par le sigle BAB (Bayonne – Anglet – Biarritz) ce compose en fait d’une multitude de villes liées les unes aux autres. 
Vous découvrirez, entre autre que le fleuve de l’Adour n’est pas la limite du Département des Pyrénées Atlantiques, Boucau, sur l’autre rive, fait aussi partie du Département même si il est collé au département des Landes par la ville de Tarnos. 
Dans le même temps, le “port de Bayonne” est en fait sur la rive opposée du fleuve, donc du coté de Boucau, mais, la digue du port, qui est à l’embouchure du fleuve à peine quelques kilomètre plus loin, appartient à Tarnos… 

Iholdy

Iholdy est un petit village perdu dans la campagne Basque entre Irrissary (un autre village perdu) et Saint Palais (beaucoup plus connus pour le chemin de Compostelle qui le traverse en direction de St Jean Pied de Port).

Hors des cheminements habituels des touristes, Iholdy est resté assez préservé. Village classique du Pays Basque, il regroupe tout le nécessaire pour une vie locale, l’école, l’épicerie, l’hotel restaurant et bien sur le fronton et l’église. 




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”31″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”0″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]





Ispoure

Le village d’Ispoure, forme, avec celui de Uhart-Cize une ceinture autour de St Jean Pied de Port. 
Les trois villes sont tellement proches les unes des autres que vu de Citadelle il n’est possible de les différencier que par leurs églises respectives. 

Ispoure à pourtant la particularité d’accueillir la zone commerciale de l’agglomération. Vous y trouvez un supermarché, deux magasins de bricolage, la coopérative agricole, un vétérinaire, un garagiste… et la liste est certainement encore longue. 

Le village lui même est typiquement Basque, entre le maison, l’église, le pont et les champs nous nous trouvons bien dans le Pays Basque intérieur. 




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”32″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”0″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]





Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén