Pays Basque Inedit

Découvrez le Pays Basque autrement

Catégorie : Histoire Page 2 of 4

A découvrir – La tour d’Urkulu au col d’Arnosteguy

 

La tour d’Urukulu surplombant l’ancienne voie reliant le pays de Cize (Saint Jean Pied de Port) à la vallée d’Aezkoa, juste au dessus du col d’Arnosteguy, est un vestige d’une tour-trophée romaine du premier siècle qui marquait la frontière entre la Gaule et l’Espagne et commémorait la conquête de l’Aquitaine.
Le terrain permet plusieurs accès, une route et deux chemins mènent à la tour. 
L’OT Pays Basque propose de partir à pied depuis le col d’Arnosteguy et de faire une boucle 
https://goo.gl/RFCtks
Sur Google Map on peut voir que depuis la D428 une route qui à l’air goudronnée arrive pratiquement jusqu’à la tour. 
 

 Retrouvez le lieu
avec Google Map

Partez à l’aventure avec les cartes du site !

Cliquez en haut a droite sur “Agrandir le plan

Dans “Lieux” – cliquez sur le lien 

En haut dans la partie rouge cliquez sur le panneau avec la flèche

 Une fois dans Google Map ajoutez votre lieu de départ

 

 

 

La Villa Arnaga

Edmond Rostand a 32 ans lorsque, mal remis d’une pleurésie contractée pendant les répétitions de L’Aiglon, il loue à Cambo la villa Etchegorria.
À son retour de Paris, où il vient d’être élu à l’Académie française (1901), il achète une parcelle située sur une colline où serpente l’Arraga. Il aménage le terrain et de 1903 à 1906 fait construire la villa, où il écrira Chantecler.
On compte parmi les amis qui participent aux réceptions fastueuses qui s’y déroulent — qui conduiront son propriétaire à la ruine, les droits d’auteur de Chantecler y seront engloutis — le compositeur et pianiste Jules Massenet.
Après la mort de Rostand en 1918, le mobilier et sa bibliothèque sont dispersés, dont en particulier des panneaux anciens et précieux en laque de Coromandel.
La municipalité achète la villa en 1960 pour en faire le « Musée Edmond Rostand ».
Vous serez éblouis par les décors luxueux des 19 pièces de sa villa de style néo-basque, mais aussi étonnés par la modernité des installations : électricité, eau chaude, hydrothérapie… Vous tomberez également sous le charme des 4 hectares de jardins à la française qui viennent de retrouver leur perfection après trois années de travaux. La douceur du jardin anglais et le calme de la basse cour agrémenteront agréablement votre visite. Véritable poème de pierre et de verdure à découvrir ou a redécouvrir!

Retrouvez l’article
sur le blog
paysbasqueinedit.fr

Retrouvez
le lieu sur
Google Map

La grotte du Saint qui sue

Perché au dessus de Bidarray (prononcez Bidarraï et non Bidarrai) perdu dans les montagnes ce trouve la grotte du sain qui sue. 
C’est un lieu a flan de montagne, pratiquement au milieu de nul part, ou l’on trouve dans un renfoncement de la paroie de quelques mètres, un stalagmite d’un peu plus d’un mètre censé ressembler à un visage, couvert de l’eau de la source qui poursuit son oeuvre. 

Si la grotte en elle même à certainement un aspect religieux important, elle n’a que peu d’intérêt “touristique”. Par contre, aussi bien le long du chemin qui monte jusqu’à là, que sur le petit bout de chemin qui aboutis à un plateau (visible depuis la grotte) le paysage est magnifique. 
En plus de la vue dégagée sur la colline d’Itxusi juste en face et sur la vallée du Bastant, il est fréquent de voir des vols de vautours naviguant dans les courants ascendant et descendant juste au dessus.

Un autre article correspond au même lieu 
https://paysbasqueinedit.fr/zarkambide




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”7,55″ exclusions=”46,463,464,466,467,468,469,470,471″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”1″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]







Atelier de reliure – Le Ligator

J’ai découvert le Ligator lors des journées des métiers d’art en 2015, à l’époque, même après avoir passer 8 ans dans les environs de Bayonne je n’avais aucune idée du nombre de petits artisans d’art vivant et travaillant dans le centre ville.
Le Ligator est situé en plein coeur du quartier historique du Grand Bayonne rue des Faures, sur une butte qui domine l’Adour et la Nive, à proximité des remparts, de la cathédrale Sainte-Marie et de son cloître.

30 rue des faures, Bayonne

http://www.le-ligator.com




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”66″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”1″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]





 

Parc de la plaine d’Ansot

Espace naturel sensible de 100 hectares intégré au réseau Natura 2000, la Plaine d’Ansot est situé aux portes du centre ville de Bayonne.
Alors que les rues piétonnes de la ville et les remparts attirent des milliers de visiteurs, la Plaine d’Ansot, cachée le long de la Nive, vous fait découvrir la richesse des écosystèmes spécifiques aux zones humides à travers des sentiers à thèmes. 
Le chemin conduisant à la Maison des barthes et au Muséum d’histoire naturelle est accessible aux personnes à mobilité réduite mais présente des difficultés. D’une longueur approximative de 1,5 km, ce chemin est composé d’une section bétonnée et d’une section en terre / gravier compactés.

Le Muséum d’histoire naturelle vous montrera une partie de leur faune et de leur flore ainsi que la biodiversité des Pyrénées occidentales. De nombreuses expositions temporaires sont également proposées tout au long de l’année.
Les chemins sont jalonnés de panneaux d’interprétation permettant de découvrir la plaine d’Ansot à travers 4 thèmes : l’écologie, l’eau, la faune et la flore et l’observatoire permet de prendre un peu de hauteur sur deux niveaux (3 et 6 m) et de découvrir de nombreuses espèces d’oiseaux en vol, sur les prairies ou les plans d’eau.




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”51″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”1″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]





Eztigar

Nous avons rencontré Marie et Clément, les responsables d’Eztigar lors d’une demande de shooting photo pour la promotion de leurs boissons. 
Eztigar est une petite coopérative agricole qui à débuté dans le but de préserver des type de pommiers locaux, résistants, pour obtenir un cidre (Sagarno en Basque) 100% Basque.

La coopérative est devenue une entreprise reconnue pour la qualité de ses produits  qui sont maintenant disponibles dans pratiquement toutes les grandes surfaces locales et sur commande en France et à l’étranger.

Lors de mon passage les locaux étaient en train d’être réaménagés pour s’adapter aux nouvelles contraintes de l’augmentation de la production et à l’accueil des touristes. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de retourner voir les changements depuis. 

  


[ngg_images source=”galleries” container_ids=”63″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”1″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]





Ligne de chemin de fer Bayonne – St Jean Pied de Port

Petite ligne de train appartenant encore à la SNCF, la ligne Bayonne St Jean Pied de Port longe la Nive et dessert les petits villages qui la bordent. 
Reliant les deux cités médiévales, la ligne est autant utile pour les travailleurs vivant dans les terres qu’elle peut être une attraction touristique pour ceux qui viennent passer leur vacances dans le Pays Basque et souhaitent prendre le temps d’admirer le paysage avant de flâner dans un des plus beaux village de France. 

Le train remonte la “vallée de la Nive”, ou “la grande Nive” (celle qui rassemble tous les affluant sur son passage). On aurait presque pus parler du “fleuve de la Nive” si la modification du cours de l’Adour n’avait pas supprimé son embouchure sur l’Atlantique. 
Plus dans les terres, il y a le très connus, “Pas de Roland” datant d’une époque ou, dans les clues d’Itxassou, un unique chemin longeais le bord de l’eau, on parle aussi de “gorges de la Nive”, même si on est très loin des “Gorges du Verdon” des Alpes.




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”38″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”0″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]





Atelier des Remparts – Luthier

Malheureusement l’atelier des rempars est définitivement fermé…

Nous avons découvert l’atelier des rempars lors des Journées des Métiers d’Art il y a 2 ans dans les rues de Bayonne.

On connais bien les rues commerçantes, les boulevards, les administrations, mais Bayonne à gardé son âme de ville ouvrière et encore plus, a l’abris des foules, son artisanat.




[ngg_images source=”galleries” container_ids=”61″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”1″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]





 

Savonerie artisanale Etxean Egina

Nous avons rencontré Audrey et Serge, d’Etxean Egina, un peu par hasard lors d’une demande de photos pour la ligne de produits cosmétique “Morgandra” qu’ils étaient en train de créer. 
Nous avons passé une après-midi sympathique entre photos et discussions et quelques mois plus tard ils s’installaient dans leur local atelier et boutique, dans le centre ville de Saint Etienne de Baigorry. 

Audrey travaille avec des producteurs locaux pour proposer des produits originaux et de qualité dans le même temps elle ce déplace dans le Pays Basque pour des ateliers de confection et d’utilisation de ses produits. 
Serge s’occupe de la partie commerciale, vous le trouverez au magasin et sur les marchés aux alentours. 



[ngg_images source=”galleries” container_ids=”68″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”0″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”1″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]





Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén