En baladant à tord et à travers à la recherche du lac d’Irabia, Nous avons fini par le trouver. Enfin presque, la première fois, et réellement la deuxième.
Le lac est coté Espagnol, mais une partie des eaux qui le remplissent proviennent de France, ou de la frontière. Il paraissait donc logique, surtout qu’il y avait une route, qu’il était accessible depuis une des routes d’Iraty. Ce n’était pas aussi simple.
Au bout d’une route en pleine montagne il y a un chemin, au bout du chemin il y a une rivière, et, plus loin, il y a un pont.
Point… Il est interdis de passer par là.
En contournant le lac sur des kilomètres, toujours sur des routes de montagnes, il est possible d’y accéder, le trajet nous a pris tellement de temps qu’une fois sur place il a fallut faire demi-tour pour rentrer.
Quelques photos et quelques vidéos en poche, nous y retournerons. Il est possible de faire le tour du lac et, bien sur, le parcours est plutôt plat.
En attendant nous avons pus voir, une première fois, la rivière, et une autre fois, le barrage, les deux points les plus importants pour la création d’un lac artificiel.
Le périple à travers Iraty est impressionnant à lui tout seul, j’ai prévu d’y consacrer un autre article.

Lac d'Irabia de Alex Bouvet sur 500px.com


Retrouvez l’article
sur le blog
paysbasqueinedit.fr

Retrouvez
le lieu sur
Google Map