Le recorte est une forme de course de taureaux primitive dont la pratique serait antérieure à la tauromachie telle qu’elle est pratiquée de nos jours. Comparable à la course Landaise ou Camarguaise elle ce démarque par son coté Espagnol, la présence de taureaux aux cornes intactes et des recortadores “a cuerpo limpio”, sans armes ni apparats.
Alors que la corrida est décriée par les associations de protection des animaux et des associations spécifique “anti-corrida”, certains “aficionados” cherchent des solutions pour maintenir les traditions tout en respectant la vie de leur bêtes.
Proposer un spectacle familial, sans effusion de sang ni mort, ou le défit de l’homme est de dompter l’animal, c’est revenir à ce qui à du être le début de la tauromachie, lorsque les gardiens de troupeaux ce défiaient entre eux.
Ré-actualisé pour être présenté comme un spectacle dans les arènes de France et d’Espagne au cours desquels les sportifs rivalisent d’audace et de prouesses techniques afin de tromper le taureau, le recorte à maintenant son championnat de France.
Des poules de Récortadores ce dépassent avec des figures chaque fois plus inventives pour feinter l’animal et sélectionner leur vainqueur qui tentera lui même de remporter la finale.Si la figure reine reste le recorte, quand l’homme se cambre pour que le fauve glisse le long de ses reins, d’autres “suertes” sont aussi possibles :
Le quiebro, un écart similaire à celui que fait l’écarteur de la course landaise.
Le salto, un saut comparable à celui du sauteur de la course landaise.
Le salto a la garrocha est un saut à la perche au-dessus du taureau.

Recorte by Alex Bouvet on 500px.com


Retrouvez l’article
sur le blog
paysbasqueinedit.fr

Retrouvez
le lieu sur
Google Map